Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra - Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything (2014)

Les bilans de l'année 2013 des uns et des autres ne sont même pas clos. Et pourtant, il est déjà temps de passer à 2014 car quelques beaux disques nous attendent dès le mois de janvier.

Ainsi, Warpaint, Michel Cloup, Mogwai, Carbon Based Lifeforms ou Damien Jurado sont les premiers à utiliser leurs cartouches cette année. Mais ils ne sont pas les seuls. Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra est aussi de ceux-ci.


Qui se cache derrière ce nom étrange ? Et bien des membres de Godspeed You! Black Emperor, essentiellement. On parle donc du label Constellations, d'Efrim Menuck (considéré comme le leader de GI!BE, bien qu'il ne revendique pas ce statut), de Canada et de post-rock. Tout ceci constitue le champ lexical de chacune des formations. La véritable nuance concerne le fait que, sur les disques de Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra, une véritable place est accordée au chant. Et c'est souvent Efrim Menuck qui s'y colle, d'ailleurs. Pour le reste, même s'il y a un peu plus de musiciens chez GY!BE (8 contre 5, et seulement 3, Efrim Menuck, Sophie Trudeau et Thierry Amar, officiant dans les deux formations), les instruments et la construction des compositions sont dans le même esprit dans l'une ou l'autre formation.

Depuis 2000 et un album en forme d'hommage au chien d'Efrim Menuck décédé peu de temps auparavant, les musiciens de Thee Silver Mt Zion (autrefois connus sous les noms de A Silver Mt Zion ou The Silver Mt Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band, bref) ont eu le temps d'enchaîner la bagatelle de six disques pendant que GY!BE était en sommeil (pour cause de divergence d'opinion sur la guerre en Irak). Un sommeil dont GY!BE (j'abuse des répétitions, mais ce sera ainsi plus facile de distinguer les deux groupes) sortira en 2012 avec un Allelujah ! Don't Bend ! Ascend ! qui recevra un accueil critique globalement positif, mais n'égalant pas celui réservé à son chef-d’œuvre de prédécesseur, le magnifique Yanqui UXO.

Ainsi, alors que les disques de Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra souffraient de la comparaison avec le dernier opus de GY!BE et pouvaient être perçus (je dis bien "perçus") comme mineurs au regard de l’œuvre du grand frère, voici que le rapport des forces (un rapport de force entre des entités composées quasiment des mêmes personnes, si on me répond que ce que je dis n'a aucun sens, je serai forcé de l'admettre) pourrait s'inverser.

En effet, ce Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything (non, la longueur de ce disque n'a rien d'exceptionnel, leur premier disque s'intitulait He Has Left Us Alone but Shafts of Light Sometimes Grace the Corner of Our Rooms…) est un vrai bon disque, bien meilleur que son prédécesseur, le Kollaps Tradixionales réalisé en 2010 qui marquait ma première déception dans la discographie des Canadiens. 

Je ne vais pas m'attarder très longtemps sur ce disque, je n'en suis qu'à deux écoutes, mais, de toute façon, les albums de GY!BE et TSMZ ne sont pas de ceux qu'on écoute distraitement en faisant autre chose et, par conséquent, on n'y revient pas tous les jours. Néanmoins, force est de constater que la voix d'Efrim Menuck (qui n'est certes pas un grand chanteur, mais soit je me suis habitué à sa voix, soit il a progressé) se marie à merveille avec celles, plus en retrait, de Sophie Trudeau et Jessica Moss, tandis que les compositions labyrinthiques à tiroirs sont clairement inspirées.

Le Printemps d’Érable qui avait incité les membres de GY!BE à se reformer (pour réenregistrer des inédits, mais peu de véritable nouvelle composition) semble bien être ici l'un des moteurs de l'inspiration des très politisés Canadiens, à l'image du titre d'un disque qui constitue l'un des premiers gros événements musicaux de 2014.


Tracklist
1. Fuck Off Get Free (For The Island Of Montreal)
2. Austerity Blues
3. Take Away These Early Grave Blues
4. Little Ones Run
5. What We Loved Was Not Enough
6. Rains Thru The Roof At Thee Grande Ballroom (For Capital Steez)

Écoute intégrale : 


Commentaires

  1. J'ai toujours préféré les albums du Mont Sion, pour plusieurs raisons qui m'échappent un peu. J'ai écouté celui-ci en Streaming, il est très différent des autres, plus frontal peut-être. Toujours est-il que je m’achète le bousin début début Fev, ma chronique arrivera en retard, mais il me faudra plusieurs écoutes, pas si facile d'aborder le tra la la band...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieux de voir ce que tu penseras de ce nouveau cru en tout cas !

      Supprimer
  2. J'y vais à reculons, assez déçu par ce groupe depuis 10 ans, par le très mauvais Kollaps Tradixionales mais déjà Horses In The Sky (et à l'exception de 13 Blues for Thirteen Moons qui est quand même très bon) alors que je voue un culte aux trois premiers (ça chantait moins à l'époque).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clair que le chant n'est pas le point fort du Silver Mt Zion, mais je trouve qu'il passe beaucoup mieux sur ce dernier disque. J'aime beaucoup 13 Blues for Thirteen Moons, aussi.

      Supprimer
  3. Première impression, effectivement bien mieux que le précédent mais je doute que ça me passionne longtemps...

    RépondreSupprimer
  4. Tient, moi j'ai toujours préféré très largement GY!BE au Siver Mont Zion, sur lequel je m'emmerde bien en général. Raison pour laquelle je n'irai probablement pas les voir en concert à Lyon en février. Peut être qu'une écoute de cette sortie me fera changer d'avis (enfin, pas sur leur concurrence avec GY!BE, tant j'ai adoré le Allelujah!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieux de voir ce que t'en as pensé. De mon côté, j'hésite à aller les voir en février, ils seront aussi à la Route du Rock d'Hiver...

      Supprimer
    2. Silver Mt Zion en concert ! Y aller ou pas ??? Pas d'hésitation possible, ce groupe doit être énorme en live....même si je n'ai pas encore écouté ce dernier. Ok, "kollaps..." n'est pas excellent mais les autres disques ("Horses in the sky") sont des immenses oeuvres.
      Super papier. Tu es très productif depuis l'ouverture de ce blog !
      A +

      Supprimer
    3. En fait, ça risque d'être plié, je bosse le soir là, je pourrai pas aller les voir. Je vais essayer de me rabattre sur Michel Cloup. Merci de suivre ce qui se passe sur ce blog en tout cas !

      Supprimer
    4. J'ai écouté le disque, je le trouve vraiment pas mal (excepté les 2 derniers titres chantés un peu rasoir). Du coup j'aimerai bien aller les voir, d'autant qu'on sent un bon ptentiel Live, mais c'est la veille de Bill Callahan du coup je sais pas si je pourrais...

      Supprimer
    5. Ah c'est sûr que le choix est difficile. Moi je choisirai Thee Silver Mt Zion sans hésiter, n'aimant que partiellement la disco de Callahan.

      Supprimer
    6. je ne suis pas un grand fan de Callahan (j'ai juste aimé 2-3 disques de Smog), mais il est rarissime en France, alors plutôt que de risquer de louper un bon concert... il y a de grandes chances pour que je m'emmerde quand même. Mais c'est exactement pareil pour Silver Mt Zion, alors...

      Supprimer
  5. Je suis visiblement le seul a avoir accroché avec Kollaps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop accroché pour ma part, mais sans le trouver horrible cependant.

      Supprimer
    2. Suffisant pour constituer une déception au regard de la disco des Canadiens, cela dit.

      Supprimer
  6. Eh bien moi, j'accroche bien à celui-ci... bien plus qu'aux précédents opus... Généralement je préfère GY!BE moins chantant... Du coup, je suis assez d'accord avec ta chronique... Mais comme Rabbit, je ne sais pas si celui-ci va retenir longtemps mon attention. Une bonne impression dès le départ, c'est déjà ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca, le fait qu'il retienne longtemps mon attention, je ne sais pas ou non, difficile de prévoir. J'arrive à savoir (sauf exception) quand je ne reviendrai pas vers un album. Pour le reste, j'ai vraiment du mal à savoir. Et tant mieux, d'un côté.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire