Eels - The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett (2014)

Pas trop d'inspiration concernant un hypothétique article, ce qui correspond assez bien au peu de temps que j'ai eu à ma disposition cette semaine pour écouter de la musique.

Pas de coup de cœur, donc, mais une info essentielle, de celles qui suffisent à égayer ma soirée : la sortie d'un nouvel album de Eels en 2014. Le 22 avril, plus exactement, ce qui veut dire qu'il n'y aura pas une grosse attente (juste ce qu'il faut pour susciter l'envie) avant de découvrir cette galette.

La productivité récente de Eels est assez étonnante. Un album en 2009, deux en 2010 (qui constitue paradoxalement son moins bon cru), un autre en 2013 et encore un, donc, en 2014. Cinq albums dans un intervalle de cinq ans. Cela dit, avec un rythme d'un album tous les deux ans avant 2009, Eels n'a jamais été du genre à espacer ses disques (quatre ans entre Blinking Lights et Hombre Lobo, entre 2005 et 2009, constituaient ainsi l'attente la plus longue).

Mais bref, ces considérations ne sont pas très importantes. Là où son dernier album, Wonderful, Glorious, semblait couper les ponts avec le passé, E disant lui-même qu'il souhaitait désormais voir la vie sous son aspect le plus positif, et celui de l'apogée de la notion de groupe (pour la première fois, E avait convié les musiciens à l'écriture du disque), voici que le nouveau disque s'appellera The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett.

On peut difficilement faire plus auto-centré. Et ça pourrait bien être à prendre au quatrième degré, connaissant le loustic. Ou pas. Les détails devraient arriver plus tard sur son site web et sa page Facebook. Une page Facebook où déjà hier, il postait un simple "Caution" qui suscitait la curiosité des fans. Nouvelles tournée ? Nouvel album ? Fake ? Ce sera, pour le plus grand bonheur de tous, la deuxième solution ?

En attendant, on peut écouter un petit trailer d'une minute qui voit Eels renouer avec les petites ritournelles de l'époque Daisies of the Galaxy. Délicieux.



Commentaires

  1. Oh ? EWG n'est pas encore passé par là ? Ah oui il doit être entrain d'écouter le dernier Damien Jurado. Bon j'écouterai ça demain, là je suis cramé. Mais j'ai hâte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... Et tu ferais bien de faire pareil !!
      J'en profite, à partir du mois d'avril il faudra que je partage mon temps.
      (D'autant qu'il y aurait un Beck qui frémit.)
      Won't Back Down, Can't Touch the Ground comme dit Jurado sur son dernier disque (très bon d'ailleurs, si-si je t'assure...)
      EWG
      PS : Tu vois pas le coup que Jack White s'y mette lui-aussi ?

      Supprimer
    2. Oui, y a un Beck le mois prochain si je ne m'abuse. L'année est plutôt bien partie. J'ai accordé qu'une écoute au Jurado. J'ai bien aimé, mais j'ai jamais été plus fan que ça de ces disques précédents, auxquels je n'ai sans doute pas accordé assez d'écoutes (emmenez-moi sur le bûcher). Je vais y revenir, votre enthousiasme ne peut que m'inciter à le faire.

      Supprimer
    3. T'inquiète pas El N, entre Till et moi les échanges peuvent prendre l'allure de running gags...
      En l'occurrence je suis fan de tout ce que fait Jurado (comme de notre ami E) mais personne ne doit se sentir obligé bien sûr !
      Par contre essaye encore (y a 2-3 posts chez Jimmy et Marius et un peu de temps avant le 22 avril) ça va finir par arriver...
      EWG

      Supprimer
    4. J'y compte bien. D'autant que son dernier disque me plaît plus que Maraqopa, qui m'avait ennuyé. J'ai l'impression que c'est quand même plus rythmé sur le dernier.

      Supprimer
    5. Arff il est court cet extrait. Sinon ça m'a tout l'air d'une mélodie comme il sait bien les torcher. Mais j'attends l'album, le meilleur chez lui c'est de passer d'un titre à l'autre en changeant de cap à chaque fois.

      @Everett : j'ai pas encore écouté le dernier Jurado mais c'est de ta faute, je tourne en boucle sur Pierre et le Loup.

      Supprimer
    6. @El N : plus rythmé je ne sais pas, plus homogène sans doute.
      @Till : c'est effectivement une bonne excuse mais je me demande si t'es pas en train d'essayer de m'enfumer là ...

      Supprimer
    7. Enfumer moi ? Jamais ! J'ai arrêté il y a 22 ans. J'enfume seulement quand je me prends pour un privé.

      Bon, Beck, Eels et le 27 janvier un nouveau Cleyderman : Romantique, j'en frémis...J'aurais dû demandé de l'argent au barbu en rouge...

      Supprimer
  2. Bonne nouvelle, quelle productivité bordel!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, y aura que quatorze mois qui sépareront Wonderful, Glorious de ce nouveau disque.

      Supprimer
  3. Tu t'étonnes du rythme de Mr. Everett ? Que dire de Zorn, alors ? ;-)
    Sinon, j'aime bien Eels, ce depuis le premier album.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais je n'ai jamais pénétré que ponctuellement dans l'univers de Zorn =)

      Supprimer
    2. Bah et que dire d'Aidan Baker alors ? Zorn à côté c'est un petit joueur. :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire