Jorge Ben - Fio Maravilha (1972)

Un titre découvert grâce à un magazine de foot, ça n'arrive pas tous les jours ? Tous les jours, non, mais pour son aptitude à élargir son propos vers d'autres centres d'intérêt tels que la musique, je ne suis pas prêt de cesser de louer SoFoot.

C'est en effet dans l'avant dernier numéro du mensuel (que j'ai lu à la bourre, comme souvent) que j'ai découvert ce Fio Maravilha de Jorge Ben, titre composé en hommage à un joueur répondant au sobriquet de... Fio Maravilha, forcément, lequel avait une dentition à faire passer Ronaldinho pour un esthète en matière d'orthodontie, et lequel était un joueur à l'ancienne, qui refusait de défendre (ce qui lui voudra d'être écarté rapidement du groupe de Flamengo par Mario Zagallo, champion du Monde 1994 à la tête de la Seleçao).

La suite de sa carrière, entre clubs brésiliens moins huppés que les rouge et noir de Flamengo, et voyage en MLS aux USA rapidement avorté (en ce qui concerne le foot, car le bougre vit encore à San Francisco aujourd'hui) aura été un flop.

Mais il connut son jour de gloire, alors qu'il était remplaçant lors d'un match face à Benfica au Maracana, en marquant un but qu'on pourrait anachroniquement qualifier de "Maradonesque" (petit pont au centre du terran, deux défenseurs dribblés puis le gardien avant de marquer) huit minutes après une entrée que le public avait réclamée.

Jorge Ben est sous le charme, comme l'ensemble du public du Maracana, si ce n'est que lui est un compositeur reconnu au Brésil. Il compose la chanson Fio Maravilha en hommage au joueur et à ce but inscrit ("il a driblé le gardien de but, mais il n'est pas entré dans la zone de but avec le ballon car il sait rester humble").

De manière étonnante, Jorge Ben recevra un courrier de l'avocat de Fio Maravilha lui demandant le versement de droits d'auteurs pour cette chanson. L'artiste changera alors le titre en Filho Maravilha. Deux décennies plus tard, le footballeur reviendra sur cette anecdote, indiquant que son agent avait pris cette décision seul alors que lui était en voyage. Mouais... Toujours est-il que Jorge Ben chante désormais, et de nouveau, "Fio Maravilha" sans avoir à se soucier du versement de quelconques droits à un retraité qui, après avoir tapé le cuir, a été employé dans une pizzeria toute sa vie.

Quant à la chanson, elle sera adaptée par différents artistes européens. En France, Boris Bergman la reprendra, liquidant toute référence au football, et la fera chanter par Nicoletta.

On préfèrera donc la version de Jorge Ben, qui faisait partie de ces artistes qui, en ralentissant le rythme de la samba, ont contribué à créer la bossanova. Ce titre semble ne jamais décoller, il y a une forme de nonchalance efficace. Preuve ultime selon laquelle Jorge Ben avait parfaitement cerné le personnage de Fio Maravilha. Le titre se retrouvera sur l'album Ben, en 1972.


Commentaires