David Bowie - Starman (1972)

Allez-y, vous pouvez tirer à boulets rouges. Je connais mal David Bowie. Mais je cherche à corriger mes lacunes.

Il y a quelques semaines, je m'étais procuré trois albums du sieur : The Rise And Fall of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars (1972), Low (1977) et Heroes (1977, aussi). Je n'avais encore touché à aucun d'entre eux.

A la faveur d'une agréable après-midi lors de laquelle j'ai (re)découvert quelques jolis disques comme le Go (2010) de Jónsi (charmant, mais pas autant que ce qu'il fait avec Sigur Rós), le Rustic Houses, Forlorn Valleys (1998) de Hood (je me suis rendu compte que je l'aimais encore plus que Cold House, que je tenais pour chef-d’œuvre des Britanniques) ainsi que The Testament of Solomon (2014) de John Zorn (très inspiré mais je lui préfère le récent Transmigration of The Magus), il était temps de faire honneur à l'un de ces disques.

Et quand on ne connaît pas un artiste se pose toujours la même question : par quel disque débuter ? Je vois principalement deux écoles (si vous voyez une troisième voie, vous pouvez naturellement me corriger) : ceux qui la font dans l'ordre chronologique et ceux qui commencent par le chef-d’œuvre.

Mais comment savoir quel disque vaut plus le coup, et pourrait s'approcher d'un éventuel chef-d’œuvre ? Pour cela, j'utilise de plus en plus le site RateYourMusic, assez bien foutu à ce niveau car il se base à la fois sur les notes des utilisateurs et le nombre d'entre eux à avoir évalué le disque. En effet, avoir une super note mais seulement 20 votants est forcément moins valorisant qu'une note à peine moins bonne donnée par 8.000 types. Bon, c'est surtout utile pour les albums sortis au XXème siècle. A l'heure actuelle, les albums faisant consensus ne sont pas du tout ma came, mais c'est un autre débat. 

Pour Bowie, s'agissant des trois albums que je possède, c'est plutôt simple : les deux écoles me ramènent vers le même disque : The Rise And Fall of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars. Cinquième disque pour Halloween Jack (Low et Heroes sont respectivement ses 11 et 12èmes opus), c'est aussi celui qui est considéré comme le meilleur de sa discographie (et accessoirement le meilleur de l'année 1972 tous artistes confondus, et le treizième meilleur de l'histoire (pour un site qui doit répertorier des millions voire des milliards de disque, l'exploit n'est pas mince).

Bref, j'ai écouté The Rise And Fall of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars. Et si un ou deux titres (Lady Stardust principalement) sont trop empreints de gimmicks démodés, je n'en ai pas moins adoré l'essentiel des fulgurances, de Five Years à un Rock'N Roll Suicide dont la première partie a sans doute constitué une influence pour Radiohead sur leur OK Computer, c'est dire s'il ne sonne pas daté comme je le craignais.

De nombreuses pépites, donc, mais s'il fallait choisir, ce serait Starman. Que je suis faible lorsque les arrangements de cordes sont aussi délicieux, que la rythmique est à la fois nonchalante et efficace, et que le songwriting aussi habilement basé sur un sens mélodique à toute épreuve. Quand à la voix de Bowie, moi qui était plein de préjugés à son sujet (sans doute pour ça que je n'étais pas venu à lui plus tôt), elle est absolument envoûtante, particulièrement sur un morceau comme celui-ci.

Commentaires

  1. Tirer à boulets rouges? Alors que tu as le bonheur d'écouter pour la première fois les albums de Bowie?!
    Je t'envie plutôt, je salue le geste, le "courage" de la découverte et le plaisir avoué!
    Et quel album...........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûr que c'est un plaisir d'écouter un artiste aussi incontournable que Bowie pour lequel je n'éprouvais jusqu'alors ni sympathie, ni attraction quelconque. Un seul album aura suffi à redistribuer les cartes.
      Il va s'agir d'écouter tous les éléments essentiels de sa disco, désormais.

      Supprimer
  2. Comme Sadaya, une envie de lavage de cerveau pour redécouvrir.
    Et je te rejoins sur la méthode, elle vaut bien un enthousiasme, un seul bien envoyé peut parfois marcher aussi, d'où l'intérêt de certains Blog, un peu comme ton histoire, raconté comme ça, je me jetterai bien sur le Ziggy si je ne le connaissais pas. Et comme on ne peut pas tout écouter, choisir ce qui est reconnu par les admirateurs comme un "doit avoir" c'est quand même une bonne façon de découvrir. Je ne ferai pas parti de ceux qui creuses au fond pour sortir des pépites oubliées, je laisse ça aux autres, et quand ils s'enthousiasme, je suis...
    Ensuite, en grand admirateur de Bowie que je suis, si tu aimes cette période, trouve moyen d'ajouter quelques écoutes des meilleurs titres de Hunky Dory, Aladin Sane, Ils sont dans ce tte continuité Pop, Cabaret, Paillettes ... Low et Heroes ouvrent une autre période déconcertante à l'époque, j'avais bien aimé "Station.." qui faisait le relais entre son "avant" et son "après" sa période d'influence Berlinoise: Fripp Eno...
    Bon, ça m'a fait plaisir A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire !
      Je crois que je vais y aller progressivement. J'ai lu qu'il y avait effectivement une progression et plusieurs périodes (normal, quand on dure autant) dans sa disco. L'intérêt de les écouter dans l'ordre me semble donc évident pour le coup. Mais de ce que j'ai lu, le Station to Station me fait de l'oeil...

      Supprimer
  3. Des trois que tu t'es procurés, c'est finalement celui qui m'apparaît le moins indispensable (aussi fabuleux que soient Five Years et Starman). Mes préférés dans l'absolu seraient Hunky Dory (celui-là met généralement tout le monde d'accord, quasiment toutes ses meilleures chansons sont dessus) et Space Oddity (que beaucoup n'apprécient que pour son morceau titre et c'est dommage, une autre facette pas encore aussi glam mais quel songwriting).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier éponyme me paraissant dispensable, de ce que j'en lis, je crois que je vais commencer par Space Oddity. Ravi de lire que The Rise And Fall n'est même pas le meilleur, c'est que le reste doit être bien prometteur...

      Supprimer
  4. On est tous d'accord.. comme j'aimerais découvrir tous les disques de Bowie.. et plein d'autres aussi.. Ceci dit, si je peux me permettre.. écoute "Alladin Sane" l'album..et surtout "Lady Grinning Soul"....comme tu as de la chance Rab ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est incroyable, c'est que tout le monde (et pas qu'ici) me conseille des albums différents. Je me suis attaqué à un monstre, j'ai bien l'impression.

      Supprimer
    2. A mon avis David Bowie est un des très rares musiciens de rocks contemporains qui mérite le qualificatif de génie... si tua s le temps d'écouter tout ses disques (dans l'ordre, c'est encore mieux!), tu t'en rendras compte. Et ne pas faire l'impasse sur ses mauvais disques (il y en a quelques uns, le pire étant pour moi Tonight) permet je pense de mieux cerner le personnage, et donc d'encore mieux apprécier ses chefs d’œuvre...

      Supprimer
  5. Salut, je connaissais quelques disques de Bowie (dont celui ci, effectivement souvent cité), et un jour je me suis lancé dans l'écoute de toute sa discographie (j'avais organisé un jeu de blogs autour de ca, tu peux trouver toutes les chroniques croisées à la rubrique David Bowie Blog Tour de mon blog).
    Il est clair que tout les albums cités dans les autres commentaires, de même que ceux que tu as emprunté, sont très bons.
    mon préféré reste l'album de sa renaissance , après une enfilade de mauvais disque, Outside. Je te le conseille vivement pour découvrir une facette complètement différente de l'artiste. Plus difficile d'accès, mais que j'ai sacrément réévalué à force de l'écouter, son successeur Earthling est aussi conseillé. Tu me diras ce que tu as pensé d'Outside...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y manquerai pas. Mais ça risque de prendre un petit peu de temps puisque je compte me les écouter dans l'ordre. Et en prenant mon temps pour savourer la chose.
      Je te redirai ce que j'en ai pensé, j'ai l'impression qu'il te tient à coeur cet Outside ;)

      Supprimer
    2. t'as raison de prendre ton temps, la vraie qualité d'un Bowie apparait souvent après de nombreuses écoutes (j'ai trouvé d'ailleurs que les critiques sur son tout dernier disque sont apparues bien trop vite pour être crédibles, même si paradoxalement elles n'étaient pas toutes fausses...)
      Pour Outside, c'est un disque que j'ai vraiment adoré, mais je ne suis pas le seul, il a été encensé par les critiques. C'est un concept album réussi, tout comme Ziggy Stardust. Mais avant cela, tu as de nombreuses "périodes" du Caméléon à découvrir. Ce qui est bien c'est que tu ne vas pas t'ennuyer, j'ai hâte de voir quel va être "ton" Bowie...

      Supprimer
    3. Comme Xavier "Outside" est mon préféré mais je ne les ai pas tous écoutés, j'avais beaucoup aimé "Earthling" aussi à l'époque....la trilogie berlinoise aussi pour moi...il m'en reste aussi beaucoup à découvrir!!

      Supprimer
  6. Re !
    Et bien, belle découverte en perspective. J'y suis venu à 14 - 15 ans, avant je le snobais car il avait "tout piqué à Bolan" de mon avis de puriste snob. Bref, on a tous dit des conneries à un moment ou un autre.
    Je te conseille vivement Hunky Dory, Low (que tu as déjà), Station To Station (mon préféré) et Scary Monsters. Mais honnêtement à part Tonight et Never Let Me Down, il n'y a rien de franchement raté chez Bowie.
    Pour être tout à fait honnête, je te conseille franchement d'écouter tout de lui, excepté les 2 albums sus mentionnés. Et si tu peux de façon chronologique.

    RépondreSupprimer
  7. Mon préféré demeure "Hunky dory", j'adore aussi "Early on", soit ses débuts avant qu'il ne devienne Bowie. Si tu as besoin d'un lien pour quel album que ce soit, fais-moi signe...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire