Icelandweek #2/10 - Bang Gang - Inside (2003)

Deuxième étape de notre périple Islandais avec Bang Gang, la formation menée par Barði Jóhannsson.

Après un premier album sympathique, You, sorti en 1998, les Islandais réalisent leur chef-d'oeuvre en 2003 avec Something Wrong avant de réaliser Ghosts From The Past en 2008, un disque un cran au-dessous de son prédécesseur mais étrangement (bien que le premier titre, The World Is Gray, soit somptueux) reconnu par une partie des critiques comme leur sommet discographique.

Depuis, Barði Jóhannsson semble davantage concerné par ses aventures en solo (il compose des BOs) ou son projet plus... putassier mais néanmoins intéressant (j'en avais d'ailleurs déjà parlé ici) sous le nom de Starwalker aux côtés de la moitié de Air.

S'il ne devait rester qu'un titre de ce groupe, lui aussi basé à Reykjavik, il figurerait nécessairement sur Something Wrong, un disque que j'ai bien usé à une époque. N'en retenir qu'un titre, parmi les Stop In The Name of Love et son côté étonnamment pop (c'est une reprise des Supremes qui détonne avec l'ambiance du disque), Follow, Something Wrong ou Contradictions, paraît bien délicat.

J'opterai donc pour le premier titre de cet opus, intitulé Inside. Dans un disque mélangeant avec aisance les influences (majoritaires) trip-hop et la une icelandic pop de rigueur, ce titre s'inscrit dans une esthétique post-trip-hop. On n'est plus tout à fait dans le mouvement de Bristol, mais assez clairement dans cette mouvance du courant, plus lumineuse mais jamais totalement apaisée et surtout toujours ambitieuse, qui émergera principalement entre 1998 et 2004.

On a bien tout cela ici avec une instrumentation assez minimaliste et une rythmique discrète. La voix féminine occupe tout l'espace et quand ça fonctionne aussi bien qu'ici, sur un morceau hésitant en permanence entre mélancolie triste et luminosité radieuse, on en redemande. 

Commentaires

  1. C'est vrai que c'est un beau disque, beaucoup écouté aussi à l'époque... je pense que la présence de Keren Ann y est aussi pour beaucoup...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la voix de Keren Ann apporte forcément une plus-value à cet ensemble habité ;)

      Supprimer
  2. Superbe disque, moi c'est d'y retrouver Nicolette sur Contradiction presque 10 ans après sa participation au Protection de Massive Attack qui m'avait bluffé. Mais sinon bien d'accord, de très loin le chef-d'oeuvre de ce Bang Gang, le suivant hormis le titre que tu cites m'avait énormément déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déception de mon côté aussi que le suivant. Et même si j'ai une tendresse pour les prémices du projet Starwalker, la direction prise semble indiquer que Bardi n'est pas prêt de renouer avec les sonorités plus dépouillées de Something Wrong.

      Supprimer
  3. Périple Islandais "El Nortonien", étape 2.
    C'est vrai que "Something Wrong" est un très bon disque. Ce "Inside" est un excellent morceau : mélodie, voix d'une grâce inouïe, rythme, ambiance....l'extase. Post-Trip Hop me semble un terme très adapté, définissant bien cette évolution réussie de ce mouvement légendaire et essentiel des 90's.
    "Something Wrong", le genre de musique entre créativité et relents nostalgiques !!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de suivre ce "périple" ;)
      Tout à fait, entre créativité et relents nostalgiques pour cet hommage permanent au trip-hop agrémenté de sonorités qui le font aller plus loin.
      Ce cumul entre héritage digéré et repoussement des limites n'est-il finalement pas l'apanage de tous les grands disques ?

      Supprimer
  4. "...héritage digéré et repoussement des limites..." OUI, tu as raison, ce pourrait bien être l'apanage des grandes œuvres (musique, cinéma, littérature, peinture, B.D, etc...) !!! L'Histoire de l'Art tout entière en est remplie d'exemples.
    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire