[MDDC#05] Noir Désir - One Trip/One Noise (1998)



Et si mon album préféré de Noir Désir était un album de remixes de leurs morceaux ? J'exagère à peine, l'incroyable Des Visages Des Figures étant passé par là depuis, et truste haut la main la première place de mon top concernant la discographie des Girondins.

Malgré tout, deux ans après 666.667 Club, et de manière assez incroyable lorsque l'on connaît la nature de ce disque, One Trip/One Noise figure clairement sur le podium dudit top et vient confirmer mon sentiment, totalement opposé à celui de pas mal de fans, que la qualité des disques de Noir Désir est allée en se bonifiant.




On est en 1998 lorsque sort ce disque. Bertrand Cantat et ses petits amis ont la bonne idée de sortir un album de remixes, cédant ainsi à ce qui constituait alors un effet de mode. L'idée germe suite à l'envoi du hongrois Andrej d'un remix de Septembre En Attendant. Celui-ci sera jugé si bon que la formation décidera d'éteindre l'idée pour en faire un album. Ils chargent alors leur label, Barclay, de mettre les pistes à disposition des artistes qui voudraient remixer les compositions.

Au final, 13 morceaux (en réalité 12 puisque Tostaky l'est deux fois) apparaissent sur ce disque. Ca a l'air d'une sorte de compil', vu comme ça ? En réalité, pas du tout. Les titres s'enchaînent parfaitement, l'ensemble est, d'une manière paradoxale, extrêmement cohérent. One Trip/One Noise est un véritable fil qui se déroule tout naturellement.

Il faut dire que, là aussi de manière assez étonnante, cet album a donné beaucoup de fil à retordre à Noir Désir, et pour cause, il leur a fallu écouter une centaine de morceaux, en faire le tri au prix de renoncements coûteux, et agencer les titres de telle sorte qu'ils se répondent les uns aux autres. Pour pimenter un peu la chose, aucun membre du groupe ne savait, en écoutant les remixes, qui en était l'auteur.

Ainsi, on croise certains copains des Noir Dez', que ce soient Yann Tiersen (sur une relecture épurée d'A Ton Etoile faisant la part belle aux cordes) ou les Rennais de Sloy. Les Islandais de Gus Gus et Telepopmusic proposent chacun leur remix de Tostaky, minimaliste pour les premiers qui s'affranchissent même de l'imparable riff du morceau, s'autorisant quelques effets sur la voix de Cantat dans une version déconstruite pour les seconds). Déjà auteur du remix de Septembre En Attendant, Andrej excelle aussi sur Fin De Siècle (une version que je préfère à l'originale).

Et puis... Et puis, puisqu'on est dans les disques de chevet, et que ceux-ci évoquent forcément un moment marquant de notre vie, je ne peux pas me priver de parler de la relecture par Treponem Pal de One Trip/One Noise. Treponem Pal, je ne le découvre que là, mais c'est le groupe qui avait fait "scandale" en jouant sur Canal le morceau Renegade lors duquel l'un des musiciens s'était dénudé et avait montré ses attributs, l'incident étant évoqué par les Guignols de l'Info comme celui de la "petite s'touquette".



Bref, sachant en plus que c'est un groupe de métal et qu'ils revisitent One Trip/One Noise à la mode reggae (les deux courants musicaux auxquels je suis allergique), voire dub, j'aurais eu tendance à zapper. Mais non, ce morceau, c'est une partie de mon adolescence. Le disque est sorti en novembre 98, mais je l'ai découvert bien plus tard (de toute façon, quand il est sorti, j'étais pas encore ado). Et je ne sais plus quelle année (en fait, si, en 2004), mais c'était au printemps. La fin de l'année scolaire, l'année de la seconde en plus, je me trimballais avec ce morceau dans les écoutilles dans le bus, j'écoutais le disque, repiqué sur une cassette audio le soir en repensant à mes pérégrinations de la journée. En somme, un album que j'aurais pu (et dû) choisir pour l'édition 7 du Grand Jeu des Blogueurs lorsqu'il était question de choisir un disque adolescent. Un disque qui m'évoque l'insouciance (alors même qu'il a été particulièrement prise de tête, dans le choix des titres, pour Noir Désir), la liberté, les premiers émois. Et ça fait déjà dix ans. 

Commentaires

  1. ...et ça ne nous rajeunit pas...;)
    Je ne le connais pas trop celui-là, mais c'est parce qu'à cette époque j'avais un peu délaissé Noir Désir (à partir de l'album précédent en fait), j'écoutais autre chose...je n'y suis revenu qu'avec "Des visages des figures"...c'est vrai qu'il avait été mal perçu par les fans mais je suis sûre qu'aujourd'hui il passerait très bien...j'avais trouvé ça bien de leur part d'évoluer un peu hors de leur champ d'action...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille d'y revenir ponctuellement alors =)

      Supprimer
  2. Je n'en connais pas beaucoup des disques de remixes qui soient aussi bien que celui-là... Je me souviens aussi de Cantat disant (dans le livret) qu'il était question d'enfoncer ou d'occuper le marché de l'electro... Je ne sais plus les termes exacts mais ça m'avait fait sourire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je n'ai pas l'original, je n'ai donc jamais lu le livret. Une démarche un peu opportuniste, qu'importe, le résultat est au rendez-vous.

      Supprimer
  3. Nous sommes une fois de plus totalement en phase, sur ce disque comme sur la carrière de Noir Desir plus généralement... Le remix de One Trip One Noise est gigantesque !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'il est excellent ce disque de remix de Noir Desir, tout comme le concept, l'idée (proposer à tous de les remixer et sélectionner the best of).
    Mon album préféré est quand même "Des Visages Des Figures".....talonné de très près par le second "Veuillez rendre l’âme (à qui elle appartient)" !!!
    Merci pour ce post envers cet immense groupe !!!
    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire