Bilan du mois de février 2014

Février est passé bien vite. Alors que je me suis déjà orienté vers les sorties du mois de mars, retour sur un mois dense. Et je suis prêt à parier que les deux premiers de mon top mensuel se trouveront dans mon top 10 annuel. Sauf grosse année musicale.



Le classement est donc le suivant :

1. The Notwist - Close To The Glass
2. Beck - Morning Phase
3. Alpaca Sports - Sealed With A Kiss
4. Jacob Faurholt - Corners
5. Neneh Cherry - Blank Project
6. Maximo Park - Too Much Information
7. Cheveu - Bum
8. Be Forest - Earthbeat
9. Colin Chloé - Au Ciel
10. Spain - Sargent Place

Soient cinq albums (sur 10) sur lesquels je me suis attardé sur ce blog (ou sur IRM). Je me rends compte que je n'ai même pas parlé du Close To The Glass de The Notwist, je pensais l'avoir fait depuis belle lurette, mais je n'avais en fait parlé que du single. 



Quatre chansons que je retiens particulièrement : 

The Notwist - Kong (mais j'aurais pu citer Close To The Glass, Seven Hour Drive, Run Run Run ou Lineri).

Beck - Wave

Jacob Faurholt - Sweet Life

Neneh Cherry - Everything




 

Commentaires

  1. Eh bien...j'ai du rattrapage à faire...pas encore eu le temps d'écouter The Notwist mais il est déjà dans mon baladeur, il parait que le Neneh Cherry est bien, alors je tenterai aussi...et le Spain il est comment?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci pour la Twee pop! ;)

      Supprimer
    2. Le Spain m'a un peu déçu. Il démarre bien, et puis ça s'essoufle, avant de mieux repartir sur la fin. Gros trou d'air sporifique en milieu d'album quoi.

      Supprimer
  2. J'ai quelques trucs à rattraper ! :) Merci pour Notwist, Maxïmo Park, et Alpaca Sports.
    J'attends impatiemment Metronomy, Sisyphus, et j'ai adoré Real Estate et Black Lips aux 1ères écoutes. Si on commence à parler mars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Metronomy, je vais l'écouter. Je n'ai jamais trop accroché à ce qu'ils faisaient avant pourtant. Sisyphus, les 2 premiers extraits tendent pas vers ma veine préférée de Sufjan, je suis sceptique.
      Bien aimé Real Estate par contre.

      Supprimer
  3. Hello

    Moi je n'ai pas été emballé par le Beck (il n'y a pas de double sens dans cette phrase) trop éthéré à mon goût. Je le préfère plus rythmé.

    Par contre j'ai bien aimé The Notwist. Je ne les connaissais pas avant, ça a été une bonne surprise. Parallèle flagrant avec Atoms For Peace je trouve.

    Les autres de ta liste je ne les connais pas. Je lis un peu partout des trucs sur Cheveu, et Spain je n'ai jamais essayé. Si je trouve un peu de temps, je jetterai une oreille à un album plus ancien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Spain, je te recommande leur premier The Blue Modds of Spain.
      C'est marrant ce parallèle entre Notwist et Atoms For Peace, ça m'avait pas sauté aux yeux, alors qu'Acher et Yorke sont un peu le même genre d'artistes à mon sens, curieux, expérimentaux, mais en même temps accessibles dans ce qu'ils font.

      Supprimer
    2. Il faut dire que Yorke était fasciné par "Shrink" avant l'enregistrement de "Kid A", à mon avis ça a énormément contribué au virage électro de Radiohead.

      Supprimer
    3. J'étais même pas au courant de ça ! De quoi me donner envie de réécouter Shrink de toute urgence.

      Supprimer
  4. Je n'ai écouté aucun de ces albums en entier ce mois ci, je suis vraiment passé à travers beaucoup de chose alors ! Mais par contre j'ai découvert The Notwist ce mois ci en écoutant Neon Golden qui mérite largement sa réputation et qui m'enthousiasme beaucoup pour l'écoute de leur dernier album.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, découvrir Neon Golden, quelle chance tu as !

      Supprimer
  5. Oui d'autant plus que je ne savais pas du tout la qualité de l'objet avant de le prendre. A force de lire "The Notwist" sur les différents blogs, je me suis décidé à passer le pas sur leur seul album qu'il y avait à ce moment à ma médiathèque. Ça a du bon aussi de découvrir tout ça à tête reposée, sans la pression médiatique et les milliers de critiques d'une sortie proche qui fausse forcement notre oreille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi. J'ai tendance à être plus objectif avec un album écouté quelques années après sa sortie qu'avec un disque de 2014, par exemple.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire