Beck - Paper Tiger

Je suis au boulot. Je pilote. Je suis seul dans la voiture. Rendez-vous assez urgent, j'en ai que pour cinq minutes. J'allume la radio. Et voici que je reconnais les premières notes de Paper Tiger.

Déjà, je suis assez ravi de tomber sur du Beck à la radio (la vraie, celle que l'on capte quand on roule, sinon, il y a plein de webradios - que je n'écoute pas, car je n'ai déjà pas le temps d'écouter tous les disques que j'aimerais - au bon goût assuré).


Et puis, ce morceau, quoi. Paper Tiger figure sur Sea Change, mon Beck préféré (ce qui explique pourquoi j'aime Morning Phase, il est du même acabit et dans la même veine. Et d'ailleurs, il faudra qu'on m'explique pourquoi les retours sont si mitigés vis-à-vis de ce disque, bref).

Donc Paper Tiger, qui débute avec le chant de Mr Hansen à la limite de la justesse. Je crois qu'à chaque fois que j'écoute les 15-20 premières secondes, j'ai peur. Je me dis que la magie n'opérera plus. Ce qui serait quand même con car je l'aime ce morceau.

Et à chaque fois, les secondes qui suivent me rassurent, jusqu'à l'arrivée triomphante de l'armée de corde à la minute tout pile. Dès lors, le morceau devient touché par la grâce et ce, pendant les 3 minutes 30 qui restent.

Je pense que mon "voyage" en voiture urgent aurait pu durer 3 minutes si je l'avais voulu (si j'étais tombé sur de la soupe à la radio). Mais non, une petite mamie qui veut traverser, des enfants qui jouent au ballon trop près du trottoir, le feu qui pourrait passer à l'orange, tout était prétexte à le faire durer au moins 4 minutes 42 ce trajet.

Il durera finalement 5 minutes. Il faut bien se laisser une poignée de secondes après le morceau pour atterrir et être de nouveau opérationnel...

Commentaires

  1. Excellente déclaration d'amour à un titre superbe, je n'ai rien à ajouter.

    RépondreSupprimer
  2. Titre fabuleux, on pourra dire ce qu'on veut sur l'emprunt des cordes et de la basse à Melody Nelson, j'ai quasiment jamais rien entendu qui m'ait autant collé le frisson. Découvert à l'époque dans un Inrocks avec CD, autant dire que j'ai attendu l'album avec d'autant plus d'impatience et que j'étais à la F**C à 10 heures pétantes le jour de la sortie (certainement à sécher un cours, me souviens plus). J'ai pris l'exemplaire dans un carton, même pas attendu qu'il soit en rayon.

    RépondreSupprimer
  3. Le son et les arrangements voire la reverb sont peut être une réponse à ta remarque sur Morning Phase.
    Je réécoute Paper Tiger là, je rentre dedans comme dans ma meilleure chaussette.
    Dans Morning Phase, le son est comme une main qui repousse tes avances en disant non, pas tout de suite.

    RépondreSupprimer
  4. Très beau texte pour une magnifique chanson, superbe hommage à Gainsbourg, entre respect et admiration !!
    "Sea Change" ou Beck en état de grâce absolue !! Vraiment un excellent album....son meilleur ?? Peut être. Perso, j'aime aussi bien le coté bricolo-éclectique des débuts.
    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire