Cheveu - Bum (2014)

Je ne suis pas fan de Cheveu. Jamais écouté leur premier album, quand au second, largement plébiscité sur la toile, il m'avait laissé de marbre. Trop bruitiste pour moi, probablement. J'abordais donc ce Bum sans attente aucune.

Alors, certes, je ne fais pas dans l'originalité en parlant (brièvement) de ce disque, puisque pas mal de blogueurs font de même. Bum est le disque de la semaine, je n'ose dire du mois car, avec Jacob Faurholt, Beck et les Notwist, on est largement gâtés en février.

Inutile de chercher à comparer cet opus avec ces prédécesseurs, lorsque je n'accroche pas à un album, je n'en retiens rien. Pas même l'essence, le mouvement dans lequel il s'inscrit, rien. Il paraît que ce disque marque une rupture dans la discographie du groupe, qu'il s'apaise. C'est possible.


 
 
Il est en revanche loin d'être fade, sans énergie. Au contraire, ce disque est dynamique, bien plus que la majorité de ce que j'écoute désormais. Il réside une vraie puissance dans ce disque qui n'est jamais utilisée comme un prétexte.
 
Mélange de pop, de rock, voire même de post-punk ici et là, Bum voit ses auteurs puiser dans diverses directions leurs influences pour produire au final un album labyrinthique cohérent. De Pirate Bay à Johnny Hurry Up, deux titres majeurs, en passant par des perles telles qu'Albinos, Bum est un vrai disque de rock dont aucun instant n'est dispensable. Et ce n'est pas un convaincu de la première heure qui le prêche.
 
Pour écouter sur Bandcamp, c'est par là.

Commentaires

  1. Franchement reviens aux précédents (surtout le premier), en commençant par celui-là tu vas finir par les aimer, d'autant que ça jamais vraiment été si noisy que ça. Moi je le trouve un poil moins bon ce Bum mais bien dans la continuité, à chaque disque c'est un peu plus pop et cadré musicalement, un peu moins garage mais toujours aussi efficace, surréaliste et décalé. Un peu de mal à comprendre le rejet quasi général des fans, du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais me noyer dans ma liste d'écoute tant elle prend de l'ampleur. C'est en tout cas noté. Si tu dis que c'est pas si noisy que ça, ça a plutôt tendance à me rassurer.

      Supprimer
  2. J'avais bien accroché au précédent... Celui-ci j'ai un peu plus de mal à me l'approprier un peu comme le dernier Gablé.... Mais je sais faire preuve de patience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plutôt long à la détente pour apprécier un disque d'habitude, mais là ça l'a fait dès la première écoute. Pas écouté le dernier Gablé par contre (ni aucun de lui d'ailleurs).

      Supprimer
    2. Il suffit d'être dans le bon "mood". Tant qu'on y est pas, on passe à côté...

      Supprimer
  3. Je suis toujours à deux doigts d'aimer ce groupe, à chaque disque, mais il manque un petit truc. Sans doute un peu de temps d'écoute.

    Sinon, j'ai adoré The Notwist, merci d'en avoir parlé ! Ce disque est gé-nial.
    Je risque de faire beaucoup de commentaires à retardement, j'ai peu de temps libre, mais ne crois pas que tes conseils soient ignorés ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien pour les Notwist, tu connaissais leurs albums précédents ?

      Supprimer
    2. Alors je ne peux que te conseiller Neon Golden (2002) qui est leur chef-d'oeuvre absolu, et sans doute l'un de mes dix disques préférés toutes époques et tous registres confondus.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire