Thurston Moore - Speak To The Wild (2014)

Thurston Moore n'a plus autant le vent en poupe qu'il y a quelques années. Auprès d'une frange du public de Sonic Youth, en tout cas.

Les raisons ? On en identifie au moins deux, et elles sont liées à la mort de Sonic Youth après 30 ans passés à enrichir une discographie impeccable.

Ces raisons donc ? La première est musicale, et certains ont été déçus par Demolished Thoughts, album solo de Thurston Moore sorti en 2011 (soit l'année de la séparation de SY). J'ai du mal à me l'expliquer car cet album - produit par Beck, et ça s'entend - voit le guitariste de SY explorer avec brio d'autres horizons, délaisser l'électricité pour plus de sensibilité, un songwriting au sens mélodique impeccable et la production de l'auteur du sous-estimé Modern Guilt qui rend l'ensemble plus superbe encore. Cette déception ressentie par certains fans ("Thurston Moore faisant une infidélité - ça devient une habitude - à l'électricité, c'est forcément une trahison") aura profité à Lee Ranaldo, dont les derniers albums sont certes très bons mais sans doute, eux, surestimés par des fans s'étant rangés du côté d'un membre qui à leurs yeux n'est pas responsable de la cessation d'activité de Sonic Youth.

Car voilà l'autre raison pour laquelle certains fans ont pris en grippe Thurston Moore. La séparation de Sonic Youth est étroitement liée au divorce du guitariste et de Kim Gordon, liée à une aventure extra-conjugale de Moore avec une autre femme qu'il ne semblait pas décidé à stopper. L'Américain l'expliquait de manière plutôt simple, indiquant qu'avec Gordon, ils vivaient une histoire ordinaire dans un monde extraordinaire et que celle-ci a pris fin en raison de sa "midlife crisis" et du coup de foudre pour cette autre femme.

On éteint la radio-potins. Il n'empêche que ce rappel était nécessaire pour expliquer, à mon sens, pourquoi Demolished Thoughts était boudé par une partie des fans du groupe. Bien que (légèrement) moins inspiré, The Best Day, sorti cette année, a deux avantages sur son prédécesseur :
1/ Il intervient trois ans après la séparation du groupe, soit la durée estimée d'un deuil. Les fans ont eu le temps de passer à autre chose.
2/ Il renoue avec un son très "Sonic Youth" et plus électrique, à base de morceaux longs, de montées en puissance et de nappes entremêlées.

Le premier morceau du disque, Speak To The Wild, pourrait avoir été sorti par Sonic Youth (ou par le même Thurston époque Psychic Hearts, son premier LP solo). Je vous laisse en juger.




Une bonne poignée de fans semblent déjà se réconcilier avec Thurston Moore grâce à The Best Day. Maintenant que la fascination est de retour, il serait de bon ton de revenir sur Demolished Thoughts. Avec une collaboration inspirée entre Beck et Thurston Moore, comment peut-on bouder son plaisir ?

Commentaires

  1. Je me permet de compléter la première raison musicale du Moore bashing que tu décris en évoquant le décevant projet CHELSEA LIGHT MOVING. Ce dernier sorti la même année que le "Between The Times & The Tides" de Lee a fatalement souffert de la comparaison. Content d'entendre notre "eternal" Thurston revenir à ses fondamentaux. et merci El Norton pour cette cure de jouvence...

    RépondreSupprimer
  2. Voilà un disque que j'attendais!
    je suis entièrement d'accord avec toi, Le premier solo de TM était vraiment bien, bien meilleur que les Lee Ranaldo, pas mal mais sans trop de relief.
    Demolished Thoughts a divisé, je dirai à 50-50. A priori effectivement les vrais fans de Sonic Youth ont plutôt boudé (j'en connais un qui comme tu le décris a largement préféré les Ranaldo). En revanche je suis sur que seule une minorité a snobé le disque en raison de la séparation de Sonic Youth et de l'infidélité de Moore. C'est surtout une infidélité musicale qui est reprochée: les fans sont des fans, et ils attendaient de Moore qu'il sorte un disque de Sonic Youth, histoire d'etre rassuré sur le fait que la fin n'en était pas vraiment une. D'où le coup de poignard du Demolished Thoughts acoustique! Alors que les amateurs (et non fan ultimes) comme moi y ont plutot vu une belle manière de ne pas céder à la facilité (pour argumenter en ce sens, mon fan de pote a par contre vraiment aimé le disque de Chelsea Light Moving, que je n'ai pas écouté mais qui a je crois un son bien plus Sonic Youthien...)

    RépondreSupprimer
  3. Je serai mal placé pour parler du Chelsea Light Moving, ne l'ayant pas écouté. Les retours que j'ai eus ne m'ont pas poussé à le faire, et ton avis, marbles, ne m'y incite pas davantage.

    Xavier, comme toi, je ne suis pas un fan ultime, et j'ai donc apprécié ce Demolished Thougts (écouté distraitement à l'époque de sa sortie, et réécouté récemment en le réévaluant très nettement).

    Sinon, sur ce Speak To The Wild, vous en pensez quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un très chouette titre.... sauf qu'il a déjà été écrit pour Sonic Youth plein de fois, non?
      j'ai écouté le début de l'album à mon magasin de disque, pour le coup les fans de Sonic Youth vont s'y retrouver. Moi je trouve ça dommage qu'il revienne sur ces sillons trop creusés, qui finissaient par lasser (the Eternal est un disque excellent, mais....)
      Bref, pas très ambitieux le Thurston sur ce coup. ce qui ne m'empechera sans doute pas d'acheter son disque...

      Supprimer
  4. Moi j'en pense que ça fait tout drôle de réentendre ce son "Sonic Youth"!!! Je n'écouterai que cet extrait avant d'avoir l'album (pour des raisons déjà expliquées) mais pour le coup ça donne très envie ...! Je suis plutôt fan du groupe mais contrairement à d'autres je n'ai pas été déçue par "Demolished Thoughts", c'est un bon album, apaisé, il faut dire que parfois j'ai suivi Thurston Moore dans des projets beaucoup plus barrés ... bref aucune déception pour moi ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire