DaKoTa - Twin Peaks (2017) & David Lynch - Crazy Clown Time (2011)



Je ne suis pas forcément fan du concept de l'auto-promotion, mais je pouvais difficilement passer sous silence la sortie d'un EP préliminaire au projet gargantuesque lancé par IndieRockMag en l'honneur de la sortie de la saison 3 de Twin Peaks.
Le thème est simple : rassembler tous les artistes que nous apprécions dans nos colonnes, et qui étaient disposés à composer un titre inédit sur le thème "A la manière de Twin Peaks".

Il faut dire que l'univers visuel développé par David Lynch et les ambiances musicales composées par Angelo Badalamenti constituent une source d'inspiration énorme pour un nombre conséquent d'artistes...

De l'ambient au hip-hop en passant par le rock indé, l'abstract ou l'electronica, il y en aura pour tous les goûts sur les seize volets (d'une dizaine de titres chacun) que nous dévoilerons fin mai.

En guise d'avant-goût, un premier EP de cinq titres lorgnant essentiellement vers le hip-hop a été dévoilé le 2 mars. Et le premier titre de celui-ci n'est rien de moins qu'une bombe atomique abstract jazzy proposée par l'excellent Dakota.

Le Français est en plein dans le sujet avec ces basses lourdes qui contrastent avec la rythmique nonchalante. Il n'y a pas que le réalisateur David Lynch qui a inspiré Dakota sur ce titre mais aussi le David Lynch musicien, tant on pourrait rapprocher ce titre du Crazy Clown Time de l'Américain...

Ecouter le titre de Dakota par ici.



Commentaires

  1. Un disque inspiré de David Lynch et de son fidèle Angelo Badalamenti, la classe, super alléchant !! Perso, j'suis un fan inconditionnel du cinéma de Lynch. Son univers autant visuel, thématique que musical est exceptionnel. Chez Lynch, chaque film est une véritable "expérience de cinéma" ! "Mulholland Drive" et "Lost Highway" font partis de mes films préférés de tous les temps. Je ne compte plus le nombre de vision de certaines de ces œuvres : et à chaque fois, je découvre de nouvelles pistes ou détails, m'offrant ainsi de nouvelles interprétations, ou les approfondies.
    La musique de Badalamenti est tellement puissante et onirique, composante à part entière de l'univers du cinéaste, que cela ne m'étonne pas qu'elle inspire des générations entières de musicos. Le titre en écoute de DaKoTa donne très envie de découvrir la suite. Le rapprochement avec le titre "Crazy Clown Time" de Lynch est assez évidente en effet.
    Belle initiative que ce tribute album.
    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire