Radiohead - Spectre (2015)

Ce devrait être le dernier article sur ce blog pour 2015. L'heure du bilan ? Non, 2015 a été placée sous le signe de l'atrocité, et je préfère finir cette année avec un élan d'espoir - sans compter que mes bilans, musicaux du moins, arriveront prochainement puisque je me suis enfin décidé à mettre la main à la pâte. Bref, qui, mieux que Radiohead, pourrait incarner l'espoir pour 2016 ?

Personne, évidemment, tant le quintet d'Oxford poursuit une discographie impeccable tout en espaçant - et c'est bien regrettable - de plus en plus ses sorties. Aussi, pour le successeur du très sous-estimé The King Of Limbs, il faudra attendre au minimum cinq ans (en se basant sur une sortie, possible voire probable, en 2016), alors que l'écart entre deux sorties du groupe n'avait jamais excédé les quatre ans auparavant (entre Hail To The Thief et In Rainbows, et entre In Rainbows et The King Of Limbs).

A tour de rôle, les membres du groupe ont évoqué des sessions communes en studio, mais aucune information supplémentaire ne filtre quand au ton ou la date de sortie de l'opus. Thom Yorke avait bien joué deux extraits inédits en live acoustique, mais s'agit-il de titres à venir pour le collectif, ou serviront-ils à alimenter l'un de ses side-projects ?

Bref, en cette fin d'année, Radiohead a choisi de nous offrir un petit cadeau qui devrait stopper pour quelques minutes (au moins trois, le temps d'écouter le titre) les spéculations. Spectre est un titre créé pour servir de thème au dernier James Bond. Cela n'a pas fonctionné, comme l'a précisé Thom Yorke, puisque le titre n'a pas été retenu, et la formation Anglaise a choisi d'aller au bout du truc en le personnalisant davantage, en le mettant davantage à la sauce "Radiohead" et, on l'imagine, en atténuant quelques éventuelles dimensions plus "mainstreams".

Au final, il en ressort un titre qui peut paraître plus emphatique qu'à l'accoutumée, mais dont les instrumentations - on reconnaît là la patte de Jonny Greenwood, dont les travaux solo lorgnent vers cet univers, de la Bo de There Will Be Blood à celle d'Inherent Vice - suffisent non seulement à faire pencher l'ensemble du côté du bon goût, mais surtout à sublimer l'émotion palpable et, de fait, jamais dégoulinante.

La voix de Thom Yorke est également au niveau sur ce titre. Elle semble à la fois libérée et pas tout à fait débarrassée de ses traditionnels tourments. Au final, avec ses rythmiques au piano, Spectre a quelques accointances d'un Pyramid Song 2.0.

Beaucoup de fans de la première heure ont qualifié ce titre de "meilleur morceau de Radiohead depuis belle lurette". C'est faire peu de cas des nombreuses merveilles présentes sur In Rainbows (Reckoner, 15 Step, Videotape ou même Nude, bien qu'il s'agissait d'un vieux titre), ou même The King of Limbs (Codex, Give Up That Ghost, Lotus Flower, Bloom). Mais il paraît évident que Spectre a quelque chose d'une réminiscence de la période 1997-2001 (la triplette Ok Computer - Kid A - Amnesiac) qui ravit forcément ceux qui se sont éloignés récemment du groupe, mais également ceux qui, comme moi, ont apprécié l'évolution post-dubstep d'un King Of Limbs, puisqu'il ne s'agit pas ici de faire seulement du neuf, mais de revenir à un format "chanson" en l'agrémentant des nouveaux terrains de jeu découverts individuellement par chacun des membres. Et le fait de voir l'univers de Jonny Greenwood prendre le pas sur celui de Thom Yorke n'est - je n'aurais jamais pensé dire ça un jour - peut-être pas une mauvaise nouvelle en 2015.

Avec quelques heures d'avance, bon réveillon à tous, et à bientôt pour de nouvelles aventures en 2016 !



Commentaires

  1. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un chef d'oeuvre quand même...mais c'est peut-être parce que je n'ai jamais vraiment été déçue par un album...

    Une belle nouvelle année à toi!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je n'ai jamais été déçu par un album du groupe non plus =)
      Personnellement, cette veine pleine d'harmonie correspond tout à fait à ce que j'attends de Radiohead en 2015. M'en voilà ravi.

      Supprimer
  2. J'avais entendu parler de ce morceau, mais jamais mis l'oreil dessus. Voilà chose faite ! Et je ne suis pas le moins du monde déçu. Avec ce style moins expérimetal proche de leurs succès de début de carrière et l'orchestration propre aux bo, le mélange fonctionne à merveille ! Et que dire de la voix de Thom Yorke qui, si on l'apprécie, rend parfaitement bien l'ambiance spectrale du thème. C'est d'ailleurs une idée de géni, que d'avoir pensé à lui pour la BO de James Bond. Dommage que cela ne se soit pas concrétisé.
    Mais Sam Smith s'en est très bien sorti, de son côté, sans rancune :p

    Vivement le prochain album de Radiohead, pour compléter cette discographie passionnante !

    Bonne année à toi aussi, tous mes voeux pour cette nouvelle année en devenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime évidemment moins la version de Sam Smith, qui n'est pour autant pas dégueulasse, il faut bien l'avouer (mais pour le coup, l'emphase peut parfois être dégoulinante, je trouve).

      Supprimer
    2. Je suis d'accord, trop d'emphase sur la version de Smith, que je trouvais plate à la première écoute mais qui finalement est vraiment plutôt un bon thème de James Bond, elle gagne à être réécoutée. Ceci dit je préfère aussi la version Radiohead, mais qui pour le coup colle peut être moins au film.
      Enfin bon les thèmes de James Bond sont capables de miracles, ils ont fait faire à Adele une bonne chanson ;) (oui je suis taquin)

      Supprimer
  3. tu penses aussi à MOBY ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'EP I Like To Score sur lequel figure effectivement son James Bond Theme.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire