[GJSF #02] Radiohead - Ok Computer (1997)

Un manque d'originalité sans doute assez navrant. Quel est l'intérêt, en 2013, de parler d'OK Computer, un album sur lequel on a sans doute déjà tout dit ?
Pour répondre à la consigne, mon commandant. Celle-ci étant : TEEN TITAN / Un disque usé jusqu'à la corde étant ado.

Je ne vais pas m'amuser à disséquer l'album comme j'ai pu le faire pour le Mercury Rev, ça n'aurait, au risque de me répéter, qu'un sens limité. Toutes les personnes susceptibles de lire ce billet connaissent déjà OK Computer, sans doute même que 99% d'entre elles auront déjà écouté l'album, et pour ceux qui ne l'ont pas fait, si elles y ont résisté jusque-là, je n'ai pas la prétention de penser que ce petit article suffira à leur faire changer d'avis.

Mais voilà, puisqu'on parle d'un disque usé jusqu'à la corde étant ado, il faut bien parler un minimum de soi. J'ai à peine 9 ans quand sort OK Computer et, à cette époque, je n'écoute pas encore Radiohead (je n'écoute d'ailleurs pas beaucoup de musique). C'est un peu plus tard, à l'âge de 13 ans et peu après la sortie d'Amnesiac, que je flashe sur le groupe.

A l'époque, ce n'est pas le trip électro de la période Kid Amnesiac qui me fascine le plus (ça a bien changé depuis), et j'écoute principalement The Bends et OK Computer. Mais, naturellement, c'est avec ce dernier que je me pète le plus les tympans dans ma chambre (et oui, écouter du Radiohead à fond les ballons, il n'y a sans doute qu'un ado pour le faire, je suis donc en plein dans la consigne, je l'espère).

Une petite précision quand même : alors que ce disque a longtemps été mon préféré tous artistes confondus, je n'en aime pourtant pas tous les titres (ça aussi, c'est sans doute quelque chose qui ne sera plus possible une fois mon adolescence passée). Le pire, c'est que le titre que je n'aime pas est l'un des sommets de l'album pour bon nombre de fans du quintet d'Oxford. Il s'agit d'Exit Music. Oh, le titre n'a rien de désagréable, du moins dans un premier temps, mais les montées plaintives de Thom Yorke au bout d'une minute trente m'agaçaient, m'agacent encore et m'agaceront probablement toujours.

Bon, à côté de ça, pour parler quand même de quelques titres, Karma Police est sans doute celui que j'ai le plus écouté de ma vie. Tout semble parfait sur ce titre, et la seule chose que je regrette est que le nombre incroyable d'écoutes que je lui ai accordé en ait ôté une partie de la magie. Paranoid Android a été pendant une période mon morceau préféré (là aussi, tous groupes confondus, mais cela va sans dire, je n'écoutais que du Radiohead sur un intervalle de 2-3 ans), quand No Surprises et Airbag ont bien dû recevoir - mais de manière plus éphémère - ce titre honorifique également.

Je pourrais également parler d'Electioneering. A l'époque, je découvrais Acid Pro (une lubbie qui revient régulièrement mais n'a jamais accouché de rien d'intéressant) et je m'amusais (le terme "amuser" n'est sans doute pas le plus approprié vu le sérieux que je plaçais dans la besogne) à faire des montages sonores en mêlant des instrus d'un artiste aux voix d'un autre. Je savais qu'à force d'écouter mes "compositions", la magie d'un morceau s'effaçait progressivement. Electioneering, morceau que j'aimais bien mais pas trop, était le seul que j'acceptais donc de passer aux cribles du logiciel, ajoutant tantôt la voix de Trent Reznor à l'instru d'Electioneering, tantôt la voix de Thom Yorke aux instrus d'autres artistes. Pour un résultat dispensable, mais je ne peux plus écouter ce titre sans penser à ces coupages sonores. J'avais visé juste en refusant de toucher à d'autres morceaux.

Outre Karma Police, deux autres morceaux m'entêtaient pendant mon adolescence. Le premier, c'est Let Down. Bon, c'est un peu comme quand on passe l'oral du bac, quand on passe après un élève médiocre (comme Exit Music l'est pour moi), notre prestation en sort souvent surévaluée. J'avais lu il y a quelques années que Thom Yorke avait renié ce morceau depuis. Je n'ai jamais trouvé d'autres infos à ce sujet, mais tout me semble tellement somptueux dans ce morceau, de la gestion des temps forts à la justesse vocale de Thom Yorke, en passant par la douceur des arpèges. J'ai dû user plusieurs paires d'écouteurs ne serait-ce qu'avec ce titre.

Le dernier morceau avec lequel je vais vous embêter, enfin, est Climbing Up The Walls. Lui aussi survient après un morceau à l'écho moindre, et il constitue le premier (et seul) indice de l'évolution électronique que constituera Kid A. Pour ce titre, les membres de Radiohead ont avoué s'être inspirés des travaux de Massive Attack (qui est loin d'être l'influence la plus dégueulasse). Climbing Up The Walls est entêtant, ambitieux, et l'évolution du morceau à partir de la troisième minute constitue un des sommets indémodables de l'album, peut-être le seul moment de ce disque qui avait vingt ans d'avance (que dis-je, aujourd'hui encore, il a bien gardé dix ans d'avance) sur le reste de la mêlée.

Ok Computer, c'est à l'évidence ma madeleine de Proust. Un disque dont l'écoute de chacun des morceaux ou presque me renvoie à une autre époque, dans une chambre d'adolescent où la multiplication de la face de Thom Yorke sur les murs avait fini par être un peu flippante. Un disque hymalayesque tant il compte de sommets, mais dont les rares imperfections ont suffi à le remplacer du piédestal sur lequel je l'avais hissé. L'infidélité est modérée puisque, dans le classement que je tiens dans ma petite tête, c'est toujours un disque du quintet d'Oxford qui est tout en haut.

Commentaires

  1. Bon choix, je crois que c'est un album qui reste dans les meilleurs jamais sortis à cette époque pour beaucoup de monde...même si j'étais plus âgée que toi à cette époque, il a été tout aussi important..par contre je ne considère pas "Exit.." comme leur meilleur morceau, j'ai toujours préféré "Karma Police " et "Paranoid Android".

    RépondreSupprimer
  2. "Karma Police" et "Paranoid Android" sont deux morceaux tellement brillants dans le sens où ils sont à la fois très accessibles et particulièrement exigeants. Tant mieux pour "Exit Music", Thom Yorke aurait mieux fait de le laisser figurer sur la BO de Romeo & Juliet, pour lequel il avait été composé, sans l'inclure sur Ok Computer...

    RépondreSupprimer
  3. Très bon billet ! Ma préférée est aussi "Paranoid", pour les changements de rythme, et la rage dedans. Mais j'aime vraiment bien "Exit" ! ;) Et même si c'est un classique, il reste des tas et des tas de gens qui ne l'ont jamais écouté, ni même entendu parler de ce disque. Donc en parler est toujours une bonne chose !

    RépondreSupprimer
  4. Chouette billet pour un choix très pertinent. Un album culte parmi les albums cultes. Un des 10 best disques des 90's.....voir plus, même si je préfère peut être "Kid A" (un de mes albums préférés de tous les temps) !!!!
    Perso, j'adore "Exit Music" : cette mélodie, ces sons de vagues, la voix....bref, le genre de titre à me foutre la chair de poule !! Mais c'est clair que "Paranoid Android" est énoooooormissime avec ces changements de rythmes...presque 3 titres en un.
    D'AILLEURS, PETITE ANECDOTE à propos de "Paranoid Android" (issu du petit livre "Radiohead de A à Z"). C'est Thom Yorke en personne qui le dit :
    "...C'est au départ une excuse pour mettre ensemble plusieurs chansons inachevées, dans le style "Abbey Road". C'est Radiohead ivre, qui fait la fête....." !!! Après avoir lu ça, j'ai mieux compris cette sensation que j'avais de "plusieurs morceaux en un seul".

    Mais l'énorme bémol avec Radiohead, c'est la question suivante : A quand remonte leur dernier "bon" album ??? "In Rainbows" 2007 ??? Ou peut être (hélas) "Hail to the Thief" (2003) ???
    Et c'est un fan de la première heure qui te le dis, même si ça me fait super mal !!! Je reconnais que je n'ai pas accroché avec "The King Of Limbs".....Mais je crois que je ne l'ai pas compris et que, même après moulte écoutes, je passe à coté. Ce disque reste un mystère pour moi !!!
    Je regrette la faste époque (béni des Dieux de la Création), du doublon "Kid A - Amnesiac" !!!!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, j'ai toujours trouvé "Hail To The Thief" brouillon et surestimé. Par contre, "In Rainbows" est un de mes prèférée su groupe, je le place au même niveau que "Ok Computer" et "Kid A", je pense que c'est l'orientation électropop, et surtout le fait que ce disque soit plus accessible, qui gêne la plupart des fans de la première heure.

      "King Of Limbs", malgré de bons moments, reste en général mou, ennuyeux et sans vie. Pas étonnant, Yorke planifie désormais les albums de Radiohead à l'avance comme on planifierait d'aller rendre visite à une grande tante malade qu'on déteste parce qu'elle nous engueule à chaque fois qu'on la voit.
      Ceci dit, "The Eraser" et "Amok", c'était bien sympa quand même !

      Supprimer
    2. Oui, j'étais au courant de l'assemblage de trois morceaux en un sur Paranoid Android. Ce qui est à la fois assez criant, et en même temps, ça passe tout seul, comme s'il était parfaitement logique que ces trois morceaux se rejoignent sur un seul.

      Moi j'ai plutôt accroché à King Of Limbs. Je comprends qu'il soit déroutant, mais le groupe ne fait pas de surplace avec ce disque, il cherche de nouvelles orientations. Même si le côté dubstep est sans doute une orientation moins audacieuse que le versant électro de Kid A ne l'était en 2000. Y a quand même de vrais bons moments sur King of Limbs et aussi, d'autres plus dispensables, ce à quoi le groupe nous avait moins habitué.

      J'aime beaucoup In Rainbows aussi, mais je dois avouer qu'artistiquement, il ne révolutionnait rien. Radiohead faisait un condensé de toutes leurs orientations sur cet album, en recyclant même un titre comme Nude que j'aurais préféré ne jamais voir sur album (pas qu'il soit dispensable au contraire, mais c'était un disque que le groupe faisait évoluer au gré de son évolution et là, le voir figer sur disque, ça fait qu'il appartient à une époque du groupe alors qu'il serait resté intemporel sinon). Mais j'adore In Rainbows quand même (à l'exception du vilain House of Cards, plus mauvais titre de Radiohead hors Pablo Honey, à mon sens).

      Quant à Hail To The Thief, j'adore. Mais j'ai mis du temps. Le côté "album fait en urgence" (c'est sans doute le seul dans ce cas avec le quintet d'Oxford qui a l'habitude de se prendre la tête sur chaque détail) jure un peu dans leur discographie mais cette immédiateté est plutôt bien sentie je trouve.

      The Eraser, je l'ai adoré, un album que j'ai vachement écouté. Le vrai dernier grand disque de Yorke, à mon sens, c'est celui-là (par "grand" disque, je suis super exigent, hein, parce que je mets de côté In Rainbows et AMOK que j'ai mis sur mon podium de l'année, et pas impossible que j'en ai fait autant de TKOL à sa sortie, je me souviens plus). The Eraser est une bombe atomique, un album post-apocalypse où on écoute Thom Yorke comme si c'était le seul à avoir la clé pour nous sauver, et qu'en même temps, on ne sait pas trop si on peut lui faire confiance parce que le mec semble bien flippé. J'adore ce genre de disque.

      Supprimer
  5. Hail To The Thief brouillon ? Schizophrène plutôt, parce que c'est leur album le mieux construit au contraire, le plus pensé dans sa narration malgré le côté instinctif des mélodies qui lui donne justement une force bien supérieure à l'ultra-léché In Rainbows, le seul disque "sans vie" ou presque de Radiohead à mon avis.ce disque est un chef-d'oeuvre paranoïaque et névrosé mais aussi profondément humaniste, et musicalement bien plus audacieux que tout ce qu'ils ont sorti depuis les faces-B d'Amnesiac.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 200 % d'accord avec toi Rabbit !! "Hail To The Thief" est, pour moi, LE dernier GRAND disque de Radiohead !!!
      Enchaîner l'intro "2 + 2 = 5" (le final de ce titre est surement le plus intense moment musical du quintet) et "Sit Down. Stand Up", 2 titres tout de violence sourde, avec la ballade élégiaque "Sail to the Moon" est un exploit en soi.
      De même avec l’enchaînement des n°9, 10 et n°11 : de la complainte électro-rock "There there" (au clip Hitchcockien) passer à la somptueuse ballade "I Will" pour suivre avec le chef d'oeuvre "malade" "A Punchup at a Wedding" (1 de mes titres préférés du LP, il me fait partir à chaque fois...et quelle rythmique, ligne de basse-beatbox/batterie)....Cela relève du génie !!!
      Bref, un des plus grands disques des 00's.....avec "Kid A" bien sur !!!
      A +

      Supprimer
    2. Clair que le triptyque d'ouverture est un de mes grands moments d'écoute à la découverte d'un album... quel frisson à l'époque !

      Supprimer
    3. Francky, tu peux même aller jusqu'à la 12 quand tu évoques l'enchaînement de fin d'album : j'aime beaucoup Myxomatosis, un morceau qui ne fait pourtant pas l'unanimité chez les fans de Radiohead, sans doute parce qu'il muscle le jeu d'une façon inattendue.
      Enfin, outre les morceaux que tu évoques, Hail To The Thief contient un de mes 3 morceaux préférés (enfin, je dois dire ça pour une petite dizaine de morceaux) du groupe, le magnifique Where I End And You Begin.

      Supprimer
    4. Je crois bien que c'est carrément mon préféré ce titre.

      Supprimer
  6. King Of Limbs a surtout pour moi le défaut d'être trop court... A côté Amok parait presque trop long... mais je l'aime bien aussi.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que TKOL est court, ce que les mauvaises langues ont vite interprété comme le signe d'un manque d'inspiration du groupe. Mais à vrai dire, je préfère qu'ils aient fait un disque plus court que de mettre un long morceau pourri comme ce House of Cards qui me gâche on In Rainbows (et même si je le dis souvent, je ne le dirai jamais assez, Radiohead a fait un morceau pourri en 20 ans, c'est un de trop).

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai bien usé aussi, celui ci... mais bon, non seulement je dois etre plus vieux que toi, mais en plus j'ai écouté de la musique bien plus tard: vers mes 16 ans. Du coup ce OK Computer qui a tourné en boucle n'est pas pour moi un disque d'ado.
    Concernant les titres, chacun aura son préféré sur OK Computer, et c'est le propre des bons disques (par rapport à ceux où 2-3 morceaux font l'unanimité). Pour moi, les morceaux un peu inférieurs sont Subterranean Homesick Alien et Climbing Up Walls. Sans doute parce qu'à l'époque je n'écoutais pas encore d'electro et considérait (betement) que l'apport de machines était une "entourloupe".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le Subterranean Homesick Alien, je comprends aisément ton avis. Pour le Climbing Up The Walls, ça me fait plus mal au coeur car, comme je le dis dans l'article, c'est un morceau qui a sans doute façonné mon orientation, à une période vers l'électro et le trip-hop.
      Tu t'es mis à des choses plus "électro" avec le temps ?

      Supprimer
    2. Bien sur! le déclic s'est fait avec Arab Strap, un groupe que j'ai immédiatement adoré alors qu'ils utilisaient des boites à rythme très simples et présentes sur beaucoup de morceaux. Puis Massive Attack etc etc... maintenant, j'écoute pas mal d'électro rock (mais assez peu d'electro pure).
      je me souviens que dans mes années de découvertes musicales, un album qui avait cartonné était le Dummy de Portishead, que je n'avais pas aimé du tout ! alors que Third est sans doute mon disque préféré de 2008. J'ai bien évolué, et heureusement, car j'ai eu aussi une période peu après où j'étais atrocement snob...

      Supprimer
    3. Climbing Up The Walls personnellement j'adore, d'ailleurs quand Robert Del Naja dit que Mezzanine doit aussi un peu à Radiohead c'est plutôt évident qu'il parle de ce morceau.

      Subterranean Homesick Alien il est quand un peu trop ouvertement piqué à Nick Drake (Parasite) mais à l'époque c'était quasi mon préféré du disque.

      Supprimer
    4. C'est là toute la difficulté de réussir l'équilibre entre exigence musicale sans tomber dans un aspect snob, ça tombe dans les questionnements que j'ai en ce moment.
      Entre Dummy (et Portishead) et Third, le groupe a pas mal évolué, délaissant pas mal le trip hop/électro pour s'orienter vers des choses presque krautrock. Ca m'étonne pas du tout que tu aies aimé le Third et pas les autres.
      Je ne peux que recommander le Live Roseland NYC qui reprend, avec orchestre, un condensé des deux premiers albums. Tout simplement indispensable pour les fans du genre.

      Supprimer
  9. Le simple fait que tu te questionnes sur le sujet prouve que tu n'es pas vraiment snob... Moi quand j'ai commencé à lire des magazine spécialisés, à découvrir des groupes un peu pointus (par exemple Mogwai sur leurs premiers disques), j'ai eu tendance à regarder de haut ceux qui se contentaient d'écouter les disques dont les tubes passaient à la radio. Puis j'ai rencontré des vrais snobs (ceux qui sont d'une mauvaise foi évidente, et qui gerbent sur des disques qu'ils ont encensés dès que le groupe a un peu de succès), et parallèlement plus je découvrais la musique plus je me rendais compte que mes "manques" étaient immenses... Ca m'a vite remis les pieds sur terre....

    concernant Portishead, j'ai en fait très peu écouté Dummy, et pas du tout le suivant ni le live! peut etre me plairaient ils beaucoup aujourd'hui, mais bizarrement je n'ai aucune envie de m'y remettre. trop liés à l'époque peut etre. Ca fait partie des mystères du passionné de musique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si ça peut parfois agacer de voir un disque qu'on adore et qu'on pense confidentiel être approprié par le plus grand nombre, c'est un écueil dans lequel j'espère ne jamais être tombé que de dévaluer un disque apprécié sur le seul critère d'un intérêt massif.
      Bien sûr, il y a des disques que j'aimais y a 5 ans, que j'aime beaucoup moins aujourd'hui, mais je ne pense pas que ce soit pour ces raisons.
      Oh, je comprends ta posture pour le Portishead, ça rejoint ce que je disais sur Lisa Germano sur un autre commentaire, on a tellement de choses nouvelles à écouter qu'accorder une nouvelle chance ou une première à des artistes qu'on connaît depuis si longtemps, c'est pas nécessairement évident.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire