Chapelier Fou - Philémon (2017)

Au fond, qu'y a-t-il de plus beau que des arrangements de cordes qui épousent des beats virevoltants ? Alors même qu'elle n'en attend aucune, la question pourrait amener beaucoup de réponses et davantage encore de débats. L'essentiel n'est pas là.


Avec Philémon, ouverture de Muance, Chapelier Fou propose l'une de ces introductions qui coupent d'entrée le souffle tant les rythmiques cardiaques magnifient les cordes dans la plus totale des harmonies. Cette affirmation mérite d'être nuancée (muancée ?) tant l'harmonie implique une certaine dose de confort auquel le Messin refuse de céder.

S'il ne ménage pas l'auditeur - quoi que - il épargne encore moins ses propres méninges, mis à rude épreuve pour la confection de ce long-format qui fait suite à un { {{!}} } dévoilé en début d'année. Particulièrement prolifique puisqu'il s'agit de son cinquième album depuis 2014, Louis Warynski aménage un univers fait d'éléments facilement identifiables, mais que l'on n'aurait pas nécessairement eu l'idée d'associer.

Aussi talentueux - et tordu - que ces cuisiniers qui révèlent certains arômes sucrés en les associant à l'amertume de mollusques quelconques, le violoniste de formation fait le grand écart entre braindance et néoclassique. Cette tendance est à l'avenant sur tout ce disque qui constitue l'un des sommets du genre et saura envoûter quiconque aime autant les arrangements de cordes délicats - violon en tête, étant entendu qu'il s'agit de l'instrument de prédilection de celui qui a étudié au Conservatoire - et beats acérés post-Warpiens.

Les longs discours n'ont parfois qu'un intérêt limité, et cette déambulation onirico-cardiaque contemplative nous invite à revisiter nos schémas internes, aussi bien physiques que psychiques, avec une précision et une délicatesse parfaitement traduites par le clip accompagnant ce morceau à tiroirs.


Commentaires

  1. Tiens un truc que je ne connaissais pas. j'aime bien le nom de Chapelier Fou (c'est un clin d'oeil à Lewis Carroll?). Un truc que mon fils aîné pourrait peut-être aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Probable que ce soit un clin d'oeil au Alice de Carroll, mais je ne suis pas absolument certain de la référence.
      N'hésite pas à me redire ce qu'en a pensé ton aîné =)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire