Sin Fang, Sóley & Örvar Smárason - Random Haiku Generator (2017)

Le concept de super-groupe est de plus en plus à la mode. Il admet son lot de grosses déceptions à l’instar Sisyphus (Son Lux, Serengeti et Sufjan Stevens) mais aussi quelques bonnes surprises comme la formation Minor Victories composée notamment de Rachel Goswell de Slowdive et Stuart Braithwaite de Mogwai.
 

Ce phénomène touche de plus en plus d’artistes, et l’on découvrira cette année le premier disque de BNQT, formé par Eric Pulido (Midlake) en compagnie de Ben Bridwell (Band of Horses), Alex Kapranos (Franz Ferdinnd), Fran Healy (Travis) et Jason Lytle (Grandaddy).

Mondialisation oblige, les Islandais s’y mettent également, et Sin Fang, Sóley, ainsi qu’Örvar Smárason (mùm) ont un projet intriguant pour cette année 2017 qui les verra publier un morceau par mois avant de compiler l’ensemble en fin d’année.
La trame globale est-elle pensée en amont de la composition de chaque composante, ou s’agira-t-il d’une compilation de morceaux indépendants dans son sens le plus strict ? A vrai dire, nous n’en savons guère plus sur le processus de composition.

Toujours est-il que les trois scandinaves ont publié un premier extrait intitulé Random Haiku Generator, où l’on retrouve l’univers de chacun des artistes, des textures granuleuses chères à mùm aux percussions enfantines de Sin Fang, en passant par le chant de Sóley qui apparaît succinctement dans la dernière partie du titre. Évidemment, l’indie pop de Seabear n’est pas très loin étant entendu que les deux derniers nommés en sont des participants actifs, qui collaboraient également sur le dernier album de Sin Fang. Un bien joli titre en tout cas, où se croisent habilement les voix des différents protagonistes sur fond de douches organiques feutrées, offrant ainsi un condensé de ce que l'on peut souvent qualifier d'icelandic music.

Effectivement, taille du pays oblige, les passerelles sont sans doute plus minces en Islande qu’ailleurs. On suivra en tout cas avec attention ce projet tout au long de cette année 2017 et défendu par le label Morr Music.

Commentaires

  1. Phénomène particulier en effet...
    J'avais adoré Sisyphus pour ma part, FFS aussi. Et Them Crooked Vultures était sympa. Le dernier Iggy c'est presque un super groupe aussi.... The Dead Weather, Atoms for Peace, The Arcs.... C'est fou ça, tu as raison je voyais pas le truc aussi répandu, mais à bien y réfléchir c'est le cas. Ça va avec l'augmentation du nombre de "side projects "
    Fat que j'écoute ça alors, d'autant que j'aime bien les débuts de son fang et seabear (il faut que je me mette à mùm aussi...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FFS, j'ai jamais réellement écouté. Sisyphus, grosse déception par chez moi.
      Them Crooked Vultures était bien sympa par contre, t'as raison, tout comme Atoms For Peace forcément.
      mùm, c'est indispensable. Des trois projets islandais sus-nommés, c'est mon préféré, surtout leur premier, l'exceptionnel Finally We Are No One, dont certains morceaux faisaient partie d'un fake d'une version rare de Boards of Canada pour la petite histoire.

      Supprimer
    2. FFS à mon avis c'était encore plus inécoutable que Sisyphus, en mode glam/dance rock mainstream revival 80s bien vulgaire.

      En ce moment je m'écoute beaucoup le Summer Make Good de mùm, il commence à devenir mon préféré mine de rien (bien que la première moitié de disque soit bien supérieure à la seconde).

      Et cette collaboration est bien sympa sinon.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire