samedi 17 mars 2018

Série 1998 : Alain Bashung - Aucun Express

Fantaisie Militaire fêtait en ce mois de janvier ses vingt ans. Putain 20 ans comme diraient les Guignols. C'est que le temps passe trop vite, surtout quand il nous enlève un artiste du calibre de Bashung, éteint depuis déjà neuf ans.

Et si je mets Aucun Express à l'honneur aujourd'hui, c'est évidemment car ce titre est l'un de mes préférés, avec La Nuit Je Mens, de son chef-d'oeuvre à l'oxymore. Mais c'est aussi car, honte à moi, je viens seulement de découvrir le sens de ce titre.

Je voyais Aucun Express comme une ode à la singularité des individus. Je n'hésitais pas à m'approprier le fameux "délaissant les grands axes, j'ai pris la contre-allée", en faisant un leitmotiv justifiant certains choix incertains ou du moins défiant la logique la plus évidente. C'est que je suis convaincu que les plus grandes récompenses viennent de la surprise et d'une appropriation personnelle de ses actes.

C'est là que je deviens ridicule puisque cette phrase que j'avais fait mienne pour justifier une hypothétique audace est en fait l'un des moments les plus percutants d'une chanson qui traite... de la sodomie. Jugez plutôt les paroles... Entre allusions au sexe masculin ("Aucun Concorde n'aura ton envergure"), à l'acte en lui-même ("j'ai longé ton corps, épousé ses méandres") ou justement au recours à la voie alternative ("aucun express ne m'emmènera vers la félicité", "délaissant les grands axes, j'ai pris la contre-allée"), c'est finalement assez explicite, et je m'explique difficilement comment j'ai pu fredonner ces paroles aussi souvent sans y déceler ce sens à peine caché. C'est légèrement honteux, mais qu'importe. Je ne pourrais plus jamais penser ces quelques vers (n'y voyez pas de double-sens) de la même manière, aujourd'hui.

Cela n'enlève rien à la qualité de ce titre. Au contraire, cela confirme l'intemporalité de l'oeuvre du français, celle-ci se (re)découvrant encore après des années d'écoutes. Même s'ils sont parfois décriés aujourd'hui, j'adore les arrangements sur Fantaisie Militaire. Je préfère donc la version studio (je l'ai beaucoup usée, il faut dire), mais elle n'est pas disponible sur Youtube. Voici donc une version live classieuse, sur laquelle les basses sont en avant, ce qui n'est finalement pas pour me déplaire. La voix de Bashung n'est en revanche pas aussi efficace qu'en studio.

4 commentaires:

  1. Du coup "Aucun Express" est un peu tes "Sucettes"...

    RépondreSupprimer
  2. Exactement. Le point culminant de ma naïveté.

    RépondreSupprimer
  3. Le 1er sens que tu lui avais trouvé est toujours là à mon sens, cette chanson peut dire plusieurs choses à la fois, c'est la beauté des œuvres d'une certaine profondeur, elles évoquent beaucoup en même temps

    RépondreSupprimer
  4. Bashung, immense artiste français que je vénère...et qui manque terriblement. Avec son joyau dark poétique qu'est "L'Imprudence", "Fantaisie Militaire" est mon préféré, un véritable chef d'oeuvre Monument de la chanson. Et "Aucun Express" est sa chanson qui me touche le plus : Texte, musique, atmosphère, voix...tout y est sublime !!! Je me souviendrai toujours de son concert dans ma ville en 2003 lors de sa "Tournée des grands espaces". Un immense artiste je disais !!
    A +

    RépondreSupprimer