Low Roar - Give Me An Answer (2017)


J'ai toujours beaucoup aimé Low Roar. Dès l'album homonyme de 2011, le charme avait opéré. Après un 0 très honnête, voici que Ryan Karazija récidive avec un troisième LP très sympathique au demeurant, sans grand coup d'éclat à l'exception d'un titre absolument addictif.


Ce dernier fera déjà assurément partie des grands morceaux de 2017 en ce qui me concerne. Au sein de l'épopée onirique cotonneuse que constitue Once In A Long, Long While, plus précisément en quatrième position du disque, Give Me An Answer constitue probablement le plus bel héritier, vingt ans plus tard, du Climbing Up The Walls de Radiohead


Certes, l’accointance allant jusqu’au partage d’une construction assez proche, le clin d’œil semble évident, mais cette rythmique pulsatoire, ce chant de tête aux recoins chamaniques et ces arrangements synthétiques froids instaurent une ambiance magnétique à l’austérité suggérée qui n’est pas loin d’égaler l’un des plus beaux moments dOk Computer.


Bien des formations courent durant des décennies après un riff possédant la moitié de la magie qui s’étend sur la totalité de ce titre hallucinatoire, lequel, au milieu d’un océan paisible mais élégant, ne fait qu’accentuer le caractère subtil de ce troisième long-format de Low Roar. 



Commentaires